Catégories
Blog

L’histoire du streetwear : comment la culture hip-hop a transformé la mode

 

En 2022, nous vivons dans une société obsédée par le streetwear. En quelques décennies seulement, le streetwear est passé d’une sous-culture majoritairement marginale à l’une des forces les plus importantes de la culture pop actuelle. Mais pour célébrer le streetwear, nous devons d’abord reconnaître comment il est né – et rendre hommage à ses racines hip-hop, qui (à l’insu de beaucoup) ont façonné tout ce que nous portons aujourd’hui, que nous le réalisions ou non.

Le hip-hop a non seulement eu une influence monumentale sur la culture de la mode, informant d’innombrables tendances de la mode plus larges et micro, mais il est bien plus qu’un style et un genre musical – c’est un style de vie !

La naissance de la culture hip-hop

Dans le New York des années 70, à une époque où la culture disco dominait, le hip-hop a d’abord été conçu comme une réaction à cela. Des arrondissements comme le Bronx à New York, composés en grande partie d’immigrants caribéens et de jeunes Afro-Américains, ont commencé à se réunir pour des fêtes de quartier – c’est ainsi que le hip-hop est né. Les habitants de New York s’habillaient dans leurs plus belles tenues pour les discothèques, et les jeunes des quartiers populaires ont adopté cette mentalité lors des fêtes de quartier, mettant en valeur leurs plus belles tenues. Ils portaient généralement des blousons aviateur, des survêtements et des baskets avec des lacets surdimensionnés. Des vêtements amples et surdimensionnés ont été portés, en grande partie à cause des vêtements usagés du centre-ville.

L’histoire du streetwear : comment la culture hip-hop a transformé la mode

DJ emblématique Kool Herc DJing à Blackpool, Royaume-Uni, 2000

Les premiers pionniers ont commencé à s’entraîner à utiliser deux platines pour prolonger la pause de danse dans les disques funk et soul – ce qui a créé une boucle sonore parfaite idéale pour danser à l’infini. Dj Kool Herc et Grandmaster Flash ont été parmi les premiers pionniers du «breakbeat», un motif de batterie répétitif, qui a essentiellement formé l’épine dorsale de la musique hip-hop. Plus tard, cela a conduit à la pratique d’échantillonner de la musique existante pour créer quelque chose de frais et de nouveau.

Le hip-hop ici était bien plus qu’un genre de style, mais un style de vie holistique, mêlant musique, DJ, danse et art du graffiti – offrant une évasion bien nécessaire d’une myriade de forces sociétales, économiques, politiques et culturelles. Tout comme il l’est encore aujourd’hui, le hip-hop des années 70 était une attitude qui surmonte les limites et les frontières que la société tente d’imposer – on pourrait dire que celui qui le porte fait de son vêtement un hip-hop. Le rappeur KRS-One a tristement dit « Le rap est quelque chose que vous faites ! Le hip hop est quelque chose que vous vivez ! »

Exécutez DMC pour Addidas

Au sein de la contre-culture, la culture b-boy (un breakdancer) a eu une énorme influence, les b-boys portant souvent des survêtements assortis, des chaînes en or et des chapeaux Kangol – ce qui a rapidement eu un impact et apporté une nouvelle culture de la mode dynamique et passionnante à la hanche florissante de New York. -scène hop.

L’héritage de Dapper Dan

Run-DMC doit être l’un des groupes de hip-hop les plus influents qui ont influencé le style hip-hip signature – portant des survêtements Adidas et des baskets sans lacets comme uniforme. Bien que les vêtements de sport/vêtements de sport soient souvent associés à la mode hip-hop, la mode haut de gamme a commencé à s’intégrer dans la culture dans les années 80. Daniel ‘Dapper Dan’ était un roi du luxe de Harlem et a ouvert son atelier en 1982. Il a fait son chemin vers le sommet en incorporant des marques de haute couture telles que Gucci, MCM, Fendi & Louie Vuitton et des silhouettes dans le streetwear. Ses créations sont apparues sur des icônes comme LL Cool J, Big Daddy Kane et Biz Markie. « Il s’appuie sur un long héritage du style noir à la fois comme une forme de réalisation de soi et une déclaration de résistance politico-esthétique »

Sa fusion créative et sa vision, mélangeant des marques de luxe haut de gamme et le style urbain de New York, ont fait que son héritage est toujours célébré aujourd’hui, même par les maisons qui les trouvaient autrefois offensantes. En raison de divers procès, le magasin de Dapper Dan a été fermé en 1992. Son héritage est toujours vivant et est reconnu aujourd’hui – La collection Gucci-Dapper dan, une collaboration officielle qui a été publiée en 2019 s’est inspirée des archives Dapper Dan, et ils ont tourné la collection sur les jeunes visages de Harlem.

Luxe & Streetwear

Non seulement les supermarques de luxe européennes ont gagné en popularité au sein de la culture hip-hop, mais des marques entièrement américaines telles que Polo Ralph Lauren et Tommy Hilfiger ont commencé à devenir synonymes de culture hip-hop. La chute de Dapper Dan a également coïncidé avec un changement de style au sein de la communauté hip-hop, se lassant des retours de luxe, les gens se dirigeaient vers un style plus authentique qui leur semblait plus vrai. Les rappeurs ont commencé à créer leurs propres labels – tels que Run-DMC, l’emblématique accord d’approbation d’Adidas d’un million de dollars, y compris une ligne de signature pour le groupe qui fait de sérieuses vagues au sein de la communauté de la mode.

Streetwear et hip-hop NWA

NWA – Tout droit sorti de Compton

Le style hip-hop différait énormément d’un océan à l’autre, et sur la côte ouest, des groupes tels que Public Enemy et NWA se sont fait connaître pour leurs sons uniques et leur sens du style. Ils sont devenus synonymes d’un sens vestimentaire streetwear plus dépouillé composé de vestes de baseball, de casquettes et d’un clin d’œil à l’esthétique militaire. Le hip-hop ne faisait toujours pas partie de la culture populaire, et la rivalité rap de la côte Est / Ouest, associée à l’auto-identification des gangsters de NWA et aux artistes hip-hop populaires tués comme Tu-pac signifiait que le hip-hop était associé à un mode de vie dangereux. . De leur côté, les marques de luxe ne voulaient toujours pas être associées au style de vie hip-hop.

Le clan Wu-Tang a lancé sa propre marque en 1995 – Wu Wear, inspirant à son tour une génération d’artistes qui ont réalisé qu’ils pouvaient contrôler ce qu’ils portaient, ce qu’ils promouvaient et comment cela pouvait leur être bénéfique. Les marques de mode n’ont pas réussi à parler à leurs auditeurs et à leur public, alors elles ont pris ce rejet et l’ont transformé en une déclaration puissante – créant des vêtements pour les fans qui résonnaient également avec le style de vie et étaient authentiques dans le monde dans lequel ils vivaient.

Dans les années 90 et au début des années 2000, davantage de marques streetwear/urbaines sont nées de la culture hip-hop. Sean John de Diddy est apparu et nous avons vu une montée en puissance de la mode urbaine, où les rappeurs ont puisé dans la création de designs qui pourraient transmettre de manière authentique la créativité et l’ingéniosité du monde du hip-hop. Nous avons également vu l’accent mis sur les couleurs afrocentriques et les équipes sportives intégrées à la scène, et les premières marques de streetwear telles que la désormais emblématique Stussy sont devenues partie intégrante du paysage.

Les stars du basket NBA ont également eu un impact énorme sur la scène streetwear – il suffit de regarder Michael Jordan ! La ligne de baskets de la marque Jordan lui a valu le statut d’icône de style, et celles-ci étaient un statut de symbole dans les rues, et sont toujours aussi pertinentes sur le plan culturel aujourd’hui !

De la sous-culture au mainstream

Au début des années 2000, des icônes du style hip-hop telles que Pharell, dans le cadre de NERD, ont apporté de la couleur et du dynamisme à la scène du style hip-hop, en fusionnant le punk, le streetwear japonais et le punk – apportant un mélange éclectique de nouvelles notes de style dans le genre de style hip-hop. La musique rap a commencé à grimper de plus en plus dans les charts, et le hip-hop a finalement perdu son statut d’outsider en tant que sous-culture, s’intégrant fermement à la culture populaire.

Cela a lancé l’élan d’une énorme montée en puissance de marques de rap et de collaborations de célébrités, de la collaboration d’ASAP Rocky et Dior au Billionaire Boys Club de Pharell, en passant par Golf Wang de Tyler the Creator et la collection Yeezy extrêmement influente de Kayne West. En fait, la première ligne Yeezy de Kayne West avait un impact si puissant sur la société en général que les silhouettes minimalistes, les neutres dépouillés et les shorts cyclistes de la ligne ont incité les gens et les marques de mode du monde entier à s’inspirer et à se styliser dans l’esthétique Yeezy.

En 2017, Nielson Music a publié que le rap avait dépassé le rock pour devenir le genre musical le plus populaire aux États-Unis, ne faisant que propulser davantage les designers de luxe sur la façon dont ils doivent adopter le style hip-hop pour rester pertinents. Ceci est particulièrement important car la génération Y et la génération Z plus âgée deviennent rapidement des dépensières dans l’industrie du luxe et devraient représenter 45% de l’état d’esprit mondial des produits de luxe personnalisés.

Ce changement culturel a également vu Virgil Abloh devenir le premier designer noir à diriger de manière créative une grande maison de luxe. Son travail chez Louis Vuitton a transformé la marque et il a redéfini ce que signifiait être un directeur créatif, amenant le streetwear au plus haut niveau du marché du luxe mais mêlant l’amour hip-hop du « remix » et un fort désir de faire du progrès social. . Fondateur d’Off-white, il a trouvé une belle façon de mélanger la mode, la musique, l’art, le luxe et les voyages et s’est imposé comme une véritable icône de la mode, « le Karl Largerfield » de son temps.

En fin de compte, tout ce que nous portons – de nos baskets à nos t-shirts et sweats à capuche décontractés en passant par les casquettes a été influencé par la culture hip-hop, mais maintenant le streetwear est profondément ancré dans la société en général, il peut être facile pour les gens d’oublier de rendre hommage à son inspiration. les racines.

La façon dont nous nous habillons, dont nous nous exprimons et l’art que nous choisissons de porter sur notre corps ont tous été influencés par le hip-hop d’une manière ou d’une autre, du luxe à la mode rapide, en passant par les crêpes et même le nail art.

En tant que marque de streetwear, nous voulons toujours célébrer l’importance culturelle de la culture streetwear + hip-hop – nous ne serions pas là sans ça ! Huck cite « Faire quelque chose à partir de rien est la philosophie du hip hop, et cela souligne pourquoi et comment la culture continue d’inspirer, d’influencer et de façonner les maisons de mode grand public. » Aujourd’hui, dans un monde où la mode de luxe et le hip-hop entretiennent une véritable relation symbiotique, il est essentiel de noter que le hip-hop a toujours été le lieu des voix marginalisées, en particulier à une époque plus divisée où la société s’est détournée. Une voix forte et unie et une déclaration puissante qui défie le système, cette autonomisation qui a permis au hip-hop de naître est tout aussi puissante aujourd’hui, sinon plus forte. Comme l’a dit Biggie Smalls « Nous ne pouvons pas changer le monde à moins de nous changer nous-mêmes ». Levons un verre au style de vie hip-hop.

Catégories
Blog

La tendance Y2k en 2023

Tout le monde sait que la mode est cyclique et que si l’on s’accroche à quelque chose assez longtemps, il finira par revenir à la mode. Habituellement, ces cycles peuvent prendre des dizaines d’années, mais la mode Y2K est redevenue une tendance grand public, deux petites décennies seulement après sa première apparition.

Surtout visible sur les plateformes de médias sociaux comme Instagram et TikTok, la mode du bogue de l’an 2000 a été largement adoptée par la génération Z, une génération qui était trop jeune pour avoir pleinement adopté les ensembles décolletés et moulants de l’époque. Aujourd’hui, les jeunes adultes, nostalgiques d’une époque plus simple, recherchent tous les tee-shirts courts, les pantalons larges et les accessoires kitsch que leur compte en banque peut supporter.

Cette époque était connue pour ses excès, la mode de l’époque étant largement guidée par la culture pop et l’ultra-consommation. Pensez aux monogrammes de créateurs et aux logos éblouissants sur tout, avec une garde-robe quotidienne remplie de pièces qui existent dans les lignes sartoriales du streetwear et du glamour. Il nous semble presque naturel d’y revenir, étant donné la convergence de la mode axée sur la logomanie, le croisement entre le streetwear et le luxe, la nature effroyablement égocentrique des médias sociaux et la nostalgie d’une époque plus simple.

Ici, nous plongeons tête la première dans la tendance mode Y2K pour détailler tout ce que vous devez savoir sur ce qu’elle est, comment elle est apparue et, plus important encore, comment vous pouvez l’intégrer dans votre garde-robe d’adulte – sans avoir l’air de faire une crise de la quarantaine.

Qu’est-ce que la tendance Y2k ?

Alors que les tendances de ces dernières années ont mis l’accent sur un style épuré et minimaliste, la mode de l’an 2000 consiste à faire une déclaration, et à la faire plus forte que quiconque. Techniquement, le passage à l’an 2000 couvre la fin des années 90 et le début ou le milieu des années 2000. Pour les millénials, cette période correspond à l’énergie (et aux habitudes de shopping) de votre enfance et de votre adolescence.

Cette époque a été indéniablement définie par les femmes qui régnaient sur la culture pop à l’époque. Destiny’s ChildBritney Spears, Christina Aguilera, Missy Elliot et Paris Hilton ne sont que quelques noms qui viennent à l’esprit aux côtés des légendes de l’écran Elle Woods dans Legally Blonde et Regina George dans Mean Girls. C’est donc dans leurs placards que se trouvent les meilleurs looks de l’an 2000. Nous parlons de tout en rose vif, de logos éblouissants, de sacs minuscules, de denim sur denim, et oui, de Juicy Couture. Parmi les icônes modernes qui donnent une nouvelle tournure au mouvement nostalgique, citons Rico Nasty, Bella Hadid, Saweetie, et littéralement tous les personnages d’Euphoria – consultez leurs réseaux sociaux pour savoir comment styliser ces looks d’une manière plus actuelle.

 

Où acheter la mode de l’an 2000

Si vous cherchez à acheter des pièces originales de l’époque, des plateformes comme Depop et Etsy sont un véritable trésor de vêtements et d’accessoires authentiques et bon marché de la dernière décennie. Si vous êtes du genre patient, vous pouvez tenter votre chance sur eBay ou dans les magasins d’occasion – on ne sait jamais quels joyaux vous pourriez dénicher. Sinon, pour les emblèmes convoités des créateurs de l’époque, comme un sac à main Dior original ou une baguette Fendi, les plateformes de revente comme Vestiaire Collective ou Grailed peuvent être votre meilleure chance.

Bien sûr, de nombreux créateurs haut de gamme ont apporté leur propre touche contemporaine à certaines des pièces maîtresses du style de l’an 2000. Consultez les sites Mytheresa, SSENSE, Browns et d’autres détaillants en ligne de luxe pour trouver les marques de créateurs les plus cool du moment.

Différents vêtements Y2k

Pantalon Y2k

En matière de denim, le début des années 2000 est peut-être mieux connu pour les jeans bootcut et taille basse. Ou encore, le smoking canadien toujours aussi polarisant, rendu immortel par Britney Spears et Justin Timberlake en 2001. Une autre tendance du denim qui s’est imposée à l’époque est le jean à jambe ultra-large. La silhouette grunge, inspirée des skaters, était souvent agrémentée d’une touche de féminité lorsqu’elle était associée à des débardeurs courts, des t-shirts babydolls ajustés ou des boutonnières fines et côtelées.

La version moderne du jean à jambes larges est peut-être un peu moins extrême, mais elle n’en est pas moins remarquable. Pour une utilisation quotidienne, nous nous tournons vers le jean à jambes larges délavé Open Unisex de Raey, en bleu délavé, ou le jean à jambes larges Toj Belted High-Rise d’Acne Studios 1991, en denim foncé. Chacun d’entre eux a une touche fraîche et moderne et peut être porté vers le haut ou vers le bas, selon l’occasion.

Si vous avez envie de doubler la mise et d’essayer deux tendances des années 2000 en même temps, le jean taille haute de Maison Margiela est doté de découpes sur les hanches, pour que vous n’ayez pas à choisir entre être Britney ou Christina.

Pull Y2k

Les t-shirts à logo éblouissants ont peut-être régné en maître sur les looks décontractés des années 2000, mais l’option supérieure se présentait sous la forme de boutons et de cardigans doux et côtelés. Porté avec les boutons du haut et du bas défaits, le cardigan côtelé moulant était souvent associé à un jean ample, à une mini-jupe ou à une robe en soie.

Ce look incarne toujours l’approche parfaite du style décontracté. Inspirez-vous de Katie Holmes et associez un cardigan court avec une bralette assortie en dessous. Terminez la tenue avec un jean en denim foncé et des bottes à talons et vous obtenez l’équilibre parfait entre les références subtiles à la mode de l’an 2000, dans un ensemble approuvé par les célébrités.

Pour des bonnes tenues Y2K il y a la boutique numéro 1 en France dans le domaine https://y2k-streetwear.com/

 

Catégories
Blog

Le Gorpcore une mode nouvelle en 2022

Qu’est-ce que le Gorpcore ?

Lorsque Jason Chen a inventé le terme « gorpcore » pour The Cut, en mai 2017, il ne découvrait pas nécessairement une nouvelle esthétique. Au contraire, il mettait une étiquette sur quelque chose qui existait depuis un moment, mais que personne ne savait vraiment comment décrire avec un terme fourre-tout. Le terme « camping-chic » ne reflétait pas les motivations de ceux qui sortaient dans leurs plus beaux habits boisés ; le terme « granola-wear » avait une connotation dédaigneuse ; toute expression qui expliquait la provenance des vêtements mais la nuance avec laquelle ils étaient portés, comme « outdoors-inspired », était trop verbeuse pour être retenue.

Gorpcore, dont le nom provient du terme familier pour le mélange de sentiers (« Good Ol’ Raisins and Peanuts »), est un style axé sur le port de vêtements utilitaires, fonctionnels et inspirés du plein air.

Mais en quoi consiste exactement le gorpcore ? Il y a une myriade de marques fondatrices du mouvement qui sont passées au grand public, mais il y en a aussi beaucoup qui ne le sont pas. Certaines marques, plus connues des randonneurs et des campeurs que des participants à la semaine de la mode, représentent toujours l’apogée de ce mouvement esthétique. Et il y a aussi un look. C’est un look qui se situe en dehors du normcore et du techwear, mais qui dépasse la limite juste assez pour semer la confusion. Le normcore et le techwear ne seront jamais confondus avec le gorpcore, mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai. Considérez ceci comme une introduction au gorpcore – les marques, les pièces, la philosophie et la lignée.

 

gorpcore

 

L’histoire du Gorpcore

La première chose que vous remarquerez probablement à propos du gorpcore est que les vêtements ont tendance à être plutôt colorés, à moins qu’ils ne le soient pas. Le matériel de camping traditionnel et les vêtements d’extérieur ont tendance à présenter des couleurs vives. Pensez au violet, à l’orange, au vert, au rouge, au bleu et au rose, souvent dans des tons que vous auriez eu du mal à trouver en dehors des magasins de sport. Cela nous ramène aux couleurs que l’on trouve dans les choses qui nous fascinent dans la nature – l’eau bleu-vert, les forêts verdoyantes, les couchers de soleil rose-violet et les fleurs de l’arc-en-ciel. La nouvelle ligne ACG de Nike incarne cette orientation vers les tons de terre et les couleurs vives d’inspiration rétro depuis le départ du titan du techwear Errolson Hugh.

C’est pourquoi il n’est pas surprenant que les tons de terre figurent également en bonne place dans le gorpcore. Le beige est particulièrement populaire, mais il en va de même pour le gris ardoise, le marron foncé et l’olive ; ce sont les couleurs de l’aspect pratique et de l’utilité, ce qui est primordial pour le gorpcore.

Cela dit, la mode, dans l’ensemble, a tendance à adopter les pièces les plus vives et les plus éclatantes. Peu importe à quel point vous essayez d’être coloré, ce sont des vêtements, faits pour être dehors – inspirés par ce que vous voyez dehors. C’est du bon sens.

Volume:

Contrairement à son cousin, le techwear, qui privilégie les pièces plus ajustées, les silhouettes de Gorpcore sont résolument volumineuses. Les vêtements essentiels de Gorpcore sont coupés de manière carrée : les pantalons sont larges, mais droits, pas évasés ; la laine polaire est souvent aussi large que haute, ou, au moins, proche de celle-ci ; et les vestes sont, eh bien, assez grandes pour pouvoir contenir une myriade de couches de sous-vêtements volumineux. C’est simple : Les vestes sont spacieuses dans la mesure où elles offrent une amplitude de mouvement suffisante pour faire confortablement de la randonnée, de l’escalade ou tout ce qui doit être fait à l’extérieur.

Ce qui nous amène, assez rapidement, à une autre particularité esthétique du gorpcore, mais qui va de pair avec le volume.

Superposition de couches:

Si la superposition n’est pas propre au gorpcore – en fait, elle joue un rôle crucial dans tous les sous-genres, à l’exception peut-être du minimalisme -, il existe une forme de superposition propre à cette esthétique. La plupart des pièces qui composent le canon du gorpcore sont conçues autour de l’idée d’être portées comme des systèmes ; la ligne Summit Series de The North Face en est un parfait exemple, conçue pour fonctionner au mieux lorsqu’elle est portée ensemble, du T-shirt de la couche de base à la parka d’une seule pièce.

La norme en matière de gorpcore est de voir une veste polaire ou une parka portée sans fermeture éclair, avec une polaire en dessous et une autre pièce qui dépasse.

Serrer:

Oui, c’est vrai, le gorpcore se définit aussi par la coupe, ce qui semble diamétralement opposé aux silhouettes évasées. Considérez que les silhouettes oversize n’existe plus la préoccupations des créateurs sont les fonctions utilitaires. De taille unique, il est donc logique qu’un grand nombre de vêtements d’extérieur soient dotés d’une forme de serrage, au cas où vous ne voudriez pas porter plusieurs couches ou si vous avez besoin de personnaliser votre tenue à la volée. Et c’est sans parler du look cintré obtenu en portant un harnais d’escalade ou un sac à dos de randonnée.

Dans un cadre décontracté (en dehors du camping ou de la randonnée), il est devenu courant de resserrer le bas d’un pull ou les cordons d’un sweat à capuche.

Logos:

Comme pour le streetwear, les logos jouent un rôle crucial dans le gorpcore. Les logos des plus grandes marques de plein air sont portés comme des badges d’honneur, souvent sur la manche ou sur la poitrine gauche. Dans de nombreux cas, le marquage a un usage secondaire, comme l’utilisation d’un logo surdimensionné et réfléchissant pour augmenter la visibilité dans des conditions difficiles. Les logos ton sur ton sont plus difficiles à trouver – sauf s’ils sont utilisés pour la ligne urbaine d’une marque, comme la série 24 d’Arc’teryx.

Les différentes pièces Gorpcore

Couches de base respirantes:

Partons de la base. Si chaque tenue a besoin d’une couche de base, les T-shirts et les manches longues de gorpcore se distinguent par leur respirabilité et leur confort. Conçus pour être portés sous des polaires ou dans des conditions de chaleur humide, ils sont souvent fabriqués dans des tissus légers, évacuant l’humidité et antimicrobiens, qu’il s’agisse de laine mérinos ou de textile synthétique. Bien qu’ils puissent s’inspirer de l’humble T-shirt blanc, ces articles vont bien au-delà d’une simple couche de coton.

Pantalon à jambes larges:

Les jeans skinny sont essentiellement l’antithèse des pantalons qui incarnent l’esthétique gorpcore. Les pantalons utilitaires, larges et droits, sont le vêtement de prédilection, souvent en tissu léger et avec de multiples poches. Le pantalon ignifugé de Snow Peak est un excellent exemple du type de pantalon qui fait tourner le monde du gorpcore. En fin de compte, il s’agit de combiner les nécessités fonctionnelles (poches, durabilité multi-environnementale) avec une coupe qui s’adapte à de multiples activités.

Couche intermédiaire en polaire:

Il n’y a sans doute pas de pièce qui définisse mieux le gorpcore qu’une couche intermédiaire en polaire. Les pulls Synchilla Snap-T, les vestes Retro-X zip de Patagonia sont particulièrement omniprésents, mais ils ne sont pas les seuls. Les couches intermédiaires en polaire sont souvent équipées de fermetures à glissière sur toute la longueur ou sur un quart de la longueur, mais les boutons-pression sont également courants. Lorsque le gorpcore a infiltré le grand public, c’est souvent la veste ou le pull en polaire que les marques de haute couture ont repris en premier, ce qui témoigne de l’importance de cette pièce dans l’esthétique.

Vestes de pluie Ripstop:

Comme presque tout le reste, la popularité du ripstop au sein du gorpcore s’explique par un souci d’utilité. Conçu pour empêcher les déchirures grâce à des hachures croisées renforcées, le ripstop est un tissu de choix pour ceux qui craignent que leurs vêtements d’extérieur amples ne s’accrochent à une branche d’arbre ou à une roche déchiquetée. Souvent légères, les vestes de pluie en ripstop sont extrêmement polyvalentes et peuvent être portées par temps plus chaud, ou superposées aux couches intermédiaires en polaire ou en duvet mentionnées plus haut.

Vestes en duvet:

Après les couches intermédiaires en polaire en termes d’omniprésence, les blousons en duvet sont un élément essentiel du gorpcore. Conçues pour être la couche la plus externe portée par ceux qui bravent le froid, ces vestes sont souvent plus chaudes que nécessaire pour la vie urbaine. Cela dit, ces vestes, comme l’emblématique Nuptse de The North Face, sont désormais aussi susceptibles d’être vues dans les rues que dans les montagnes.

Bien sûr, si les vêtements d’extérieur en duvet sont courants (le vrai duvet et le duvet synthétique ont tous deux d’incroyables capacités d’isolation), il n’est pas rare de trouver des vestes en duvet ou des vestes légères en duvet associées à des vêtements d’extérieur, qu’elles soient intégrées à l’enveloppe extérieure plus lourde en tant que couche intérieure détachable, ou qu’elles soient associées séparément. Si le duvet est généralement le plus isolant et le plus chaud, il n’est pas toujours isolé des vêtements extérieurs.

Chaussettes:

Il peut sembler étrange que les chaussettes puissent être considérées comme faisant partie intégrante du gorpcore, mais elles le sont dans le sens où elles reçoivent un peu plus d’amour que dans tout autre mouvement esthétique. Sur les sentiers et dans les campements qui constituent l’habitat naturel de ces vêtements, les chaussettes ont l’habitude de dépasser des bottes, parfois du bas des pantalons, pour éviter les insectes ou la saleté. Les chaussettes épaisses et colorées, presque toujours portées de manière à être visibles, sont un élément clé du gorpcore.

Sacs:

Accepteriez-vous de faire une randonnée de six heures ou un séjour de six jours en camping sans sac à dos ? Si la réponse est oui, vous n’arriveriez probablement pas au bout. Qu’il s’agisse d’un sac d’entrée de gamme ou d’un sac de 20 litres à mille dollars de Visvim, le sac à dos est l’accessoire par défaut dans le milieu du gorpcore : il sert à transporter les courses le week-end ou un ordinateur portable et d’autres objets indispensables au travail pendant la semaine.

Les marques Gorpcore tendance en 2022

La combinaison d’accessibilité et de fonctionnalité du gorpcore rend les marques qui composent cette esthétique largement accessibles au grand public – en général. Bien sûr, cela ne veut pas dire que les marques de défilés de mode n’ont pas exploité l’esthétique du gorpcore (le printemps-été 2017 de Prada en est un excellent exemple), mais elles le font généralement de manière thématique ou pour informer une seule collection. Junya Watanabe, Hyke, White Mountaineering et même Ralph Lauren en sont de bons exemples.

Alors que certaines marques présentées ici se concentrent spécifiquement sur les équipements de plein air (et, en tant que telles, fournissent des vêtements et des accessoires qui optimisent ces activités), plusieurs des marques présentées ici peuvent être trouvées dans votre centre commercial local. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de nos marques préférées.

Patagonia

Des Snap-Ts aux Retro-Xs en passant par les baggies de 5 pouces, Patagonia est sans doute le plus grand fournisseur d’articles de sport, la marque fondatrice du mouvement. Fondée à l’origine par Yvon Chouinard en tant que marque d’articles d’escalade, Patagonia fabrique aujourd’hui tout, des tentes aux parkas.

Abordables et durables, les vêtements Patagonia sont depuis longtemps populaires auprès des amateurs d’activités de plein air et ont vraiment commencé à se répandre dans le grand public dans le cadre de la tendance normcore, bien que sous la forme de T-shirts à logo. Le mouvement gorpcore a vu une gamme plus large d’articles Patagonia devenir à la mode, notamment des polaires et des shorts colorés. Le véritable témoignage de l’influence de Patagonia sur l’esthétique est la mesure dans laquelle les pièces emblématiques de la marque ont été référencées par les marques de la mode, des déchirures de logo aux imitations de polaire.

Arc’teryx

Bien qu’un certain nombre de pièces Arc’teryx soient plus proches de l’esthétique techwear, certaines des pièces légères de la marque – celles conçues pour la randonnée d’automne, d’été et de printemps – et les chaussures sont plus proches du gorpcore que du techwear. Et si l’on a tendance à penser au noir, au gris et au vert olive lorsqu’on évoque la marque canadienne de vêtements d’extérieur, il existe toujours un certain nombre d’options colorées.

Alors, même si Arc’teryx est plus techno que certaines des autres marques citées, nous nous en voudrions de ne pas l’inclure (ou sa myriade de sous-lignes et de labels dérivés).

The North Face

Les similitudes entre The North Face et Patagonia sont bien documentées : elles ont toutes deux commencé comme des marques de matériel informatique avant de se lancer dans l’habillement ; elles ont toutes deux leur siège social en Californie ; elles ont toutes deux des fanbases enragées ; et elles ont toutes deux été largement cooptées en dehors des cercles de plein air.

Bien que The North Face soit surtout connue pour sa veste Nuptse remplie de duvet, la marque possède également un grand nombre d’autres pièces classiques, notamment la ligne Steep Tech, qui a été retravaillée par Supreme. Cela dit, dans le milieu du gorpcore, ce sont des catégories moins connues mais plus avancées technologiquement qui sont populaires, comme les shackets Thermoball et la ligne Summit Series. Mais, le plus omniprésent de tous ? Le logo de la marque.

Teva

Vous vous souvenez de la partie sur les chaussettes qui font partie intégrante du gorpcore ? Eh bien, les chaussettes et les sandales vont de pair, quoi qu’en disent les règles de style désuètes. Légères, bon marché, polyvalentes et disponibles dans un large éventail de couleurs et de motifs funky, les Teva sont aussi authentiques qu’elles le sont dans le monde des sandales.

Snow Peak

Snow Peak est, dans une certaine mesure, l’équivalent japonais de Patagonia et The North Face. Fondée en 1958, Snow Peak se concentre sur la fabrication de matériel performant de haute qualité pour le camping et l’escalade. En 2014, la marque a lancé les vêtements Snow Peak, qui ont été popularisés par des publications japonaises comme Go Out. Les vêtements sont toujours ancrés dans l’utilitarisme et la fonctionnalité – comme les pantalons ignifuges, les couches intermédiaires isolantes ou les gilets à poches mentionnés plus haut – mais la marque a également intégré des T-shirts graphiques drôles et irrévérencieux qui font référence au mode de vie en plein air qui inspire le gorpcore.

Wander

Autre marque japonaise popularisée par les magazines très influents du pays, And Wander a été lancée par Keita Ikeuchi et Mihoko Mori. L’esthétique de la marque est décrite comme « des vêtements d’alpinisme qui ne dépareilleront pas en ville », selon les termes de Mr Porter, et presque toutes les caractéristiques du gorpcore sont présentes dans les pièces.

Les vêtements d’extérieur légers de Wander se sont avérés particulièrement populaires au fil des ans et le logo triangulaire simple de la marque – souvent traité avec une finition réfléchissante – est devenu une image de plus en plus courante en dehors des sentiers et des terrains de camping du Japon.

Montbell

Encore une marque japonaise. On ne saurait trop insister sur l’importance et l’influence des marques japonaises de plein air, surtout lorsqu’il s’agit de vêtements d’extérieur. Fondée dans les années 1970, Montbell se concentre, avant tout, sur la production de vêtements d’escalade et de pluie de haute performance. Esthétiquement similaire à Arc’teryx, Montbell est aujourd’hui célèbre pour ses coquilles imperméables, ses doudounes et ses sacs.

Battenwear

Shinya Hasegawa a fait ses armes auprès de Daiki Suzuki chez Woolrich Woollen Mills avant de lancer Battenwear en 2011 à New York. Battenwear est considérablement différent des marques énumérées ci-dessus. Bien que les vêtements soient similaires, sur le plan esthétique, Battenwear n’a pas pour vocation de fabriquer le matériel d’alpinisme le plus avancé. Battenwear s’inspire plutôt des vêtements actifs des années 60 et 80. C’est l’une des rares marques de gorpcore qui s’inspire du style de vie plutôt que de la performance.

Salomon

Nous avons déjà raconté comment Salomon est passé de l’usage sur les sentiers aux défilés de mode, mais il serait impossible de parler de gorpcore sans mentionner la marque française. Salomon fabrique ce qui est, sans doute, les meilleures chaussures et bottes de randonnée au monde, conçues pour résister aux environnements les plus difficiles. Leurs croissances dans le milieu urbain sont semblables a Asics, dernièrement ils ont fait parler d’eux avec leurs collaborations avec la marque Avnier la marque du rappeur Orelsan.

 

Catégories
Blog

La tendance cagoule en 2022

La montée et l’ascension de la mode Tik Tok a également signifié la montée et la chute météorique de la microtendance, et le dernier accessoire à épauler son chemin vers le front du cycle des tendances est la cagoule.
Des maisons comme Martin Margiela ont produit des collections avec des couvre-chefs depuis la fin des années 1980, avec des références plus modernes de Calvin Klein et Gucci à l’automne 2018. Aujourd’hui, au début de l’année 2022, certains des plus grands noms de la mode de luxe ont capitalisé sur la tendance croissante, avec des marques comme Miu Miu, Jacquemus, Marine Serre et plus particulièrement Balenciaga qui proposent des versions de couvre-chefs et de visages en tricot et en tissu aux consommateurs qui ne semblent pas en avoir assez.

Qu’il s’agisse de l’approbation de la cagoule par Kim Kardashian et Ye, sous l’impulsion de Demna, ou des marques de fast fashion qui produisent d’innombrables cagoules en tricot ressemblant à des masques de ski, c’est généralement à ce moment-là que l’on sait qu’une certaine tendance est entrée dans le courant dominant. Et bien que le styliste belge Raf Simons ait présenté une collection de 65 looks portant tous des cagoules pour la collection Calvin Klein 205W39NYC automne 18, la cagoule vient tout juste de s’imposer dans le cycle des tendances de manière notable, ce qui amène à se demander : pourquoi la cagoule, et pourquoi maintenant ?

Les origines de la cagoule
La cagoule remonte pour la première fois à la guerre de Crimée, où elle tire son nom du site d’une bataille de 1853 dans la ville portuaire ukrainienne de Balaclava. Pendant la guerre, ce couvre-chef aurait aidé les soldats à lutter contre les températures négatives lors des rudes hivers d’Europe de l’Est, avant d’être adopté par les milices d’Europe de l’Est pour éviter la surveillance. Depuis lors, la cagoule est présente dans la culture musicale, comme sur la scène britannique du Drill Rap, et chez des créateurs de mode emblématiques comme Martin Margiela et Alexander McQueen.

Aujourd’hui, alors que nous continuons à vivre deux ans après le début d’une pandémie mondiale, les tendances un peu plus subversives – en particulier celles qui impliquent de se couvrir le visage – deviennent rapidement plus populaires. Selon la plateforme mondiale de shopping de mode Lyst, les recherches de cagoules et de capuches tricotées ont bondi de 344 % entre 2020 et 2021, tandis que les foulards, les écharpes en soie et les bandanas ont connu une augmentation de 102 % sur la même période.

Souvent, lorsque Kim Kardashian est vue en train de participer à une tendance, c’est à la fois la naissance et la mort subséquente d’un article dans le grand public, mais lorsqu’une personne d’une telle célébrité porte des tendances ayant une histoire culturelle comme la cagoule ou des vêtements fétiches comme elle l’a fait au milieu de l’année 2021, le pouvoir durable s’étendra toujours au-delà des figures de proue de la hype. Dans le cas de la cagoule, la longévité de la tendance réside dans l’aspect pratique du vêtement. Alors que la pandémie nous a tous poussés à prendre plus de risques vestimentaires, la cagoule a la fonctionnalité de son côté lorsqu’il s’agit de revenir dans le cycle des tendances, et malgré les designers et les détaillants qui donnent leurs propres interprétations à l’accessoire, les indices de conception fondamentaux resteront probablement les mêmes.

Il n’est cependant pas sans controverse. Alors que des designers comme Gucci ont commis des erreurs offensantes par le passé, la conversation actuelle, notamment sur Tik Tok, montre que si les Blancs sont capables d’adopter la tendance à porter des couvre-chefs et des masques sans arrière-pensée, ce n’est pas aussi simple pour les personnes appartenant à des groupes socialement défavorisés. Pour beaucoup d’entre eux, le risque et la crainte d’être victimes de profilage racial ou d’être pris pour cible en raison du racisme, de l’islamophobie et de la xénophobie restent inchangés, même si cette tendance est entrée dans l’air du temps.

Avec cette tendance des créateurs et un mouvement a été créé autour de la Drill un style de rap créé à Chicago. Des marques comme Trapstar et Corteiz ont sorti leurs épingles du jeu. En France, c’est la marque de cagoule https://foustacagoule.com/ qui sort du lot devenant les vendeurs numéro en France. Grâce à cette communauté sur les réseaux et les créateurs qui utilisent les balaclava il y a eu grâce à ça un changement radical sur la réputation de la cagoule.

Catégories
Blog

Qu’est ce que le Streetwear ?

Qu’est ce que le Streetwear ?

Être libre de porter une tenue réfléchissante de type oversize selon les styles inspirés de la rue, c’est la raison d’être du Streetwear. En quelques années, sweat streetwear, pantalon streetwear, veste streetwear, t-shirt streetwear, pull streetwear et ensemble streetwear inondent nos quotidiens étant portés par des hommes et des femmes de tout âge…

Mais qu’est-ce réellement le Look streetwear ? D’où nous vient-il ? Et comment le porter à l’heure actuelle ? Découvrez notre dossier complet sur le style streetwear dans cet article.

 

Le Streetwear, un style de vie originaire de la rue

Un terme courant de la mode moderne, le streetwear fait référence à un style, originaire de la rue qui puisse ses racines dans la culture du skate et de la Californie. Il peut également désigner les éléments qui caractérisent la culture hip-hop, la couture moderne sans frontière. Mais alors, comment peut-on réellement le définir ?

Contrairement aux autres styles de vêtements urbains, le streetwear ne s’inspire pas uniquement d’un look à proprement parler. Il s’agirait plutôt d’un style de vie libre qui priorise des vêtements de style libre sous tous ses aspects : taille oversized, mode décontractée, vêtement réfléchissant, impression voyante…

Originaire de la rue, le style streetwear se lie étroitement à la culture pop et urbaine. De ce fait, l’esprit du streetwear se retrouve également dans la danse, la musique, l’art et le sport. Sans barrière, il évoque une culture mixte qui rassemble en une seule définition l’urbanwear, le sportwear, le streetwear japonais et le streetwear asiatique.

Streetwear femme ou streetwear homme, peu importe le genre de vêtement streetwear, du moment qu’on recherche à exprimer une idée libre à travers, on pourra toujours affirmer qu’il s’agit d’un look streetwear.

D’ailleurs, l’augmentation du nombre de site Streetwear et de boutique Streetwear dans le monde a largement contribué à son expansion. En effet, les gens commencent de plus en plus à opter pour des styles de vêtements réfléchissants : ensemble réfléchissant, veste réfléchissante, manteau réfléchissant, jogging réfléchissant, pantalon réfléchissant, doudoune réfléchissante…

 

Comment adopter le style streetwear ?

Streetwear asiatique, streetwear japonais, streetwear femme ou streetwear homme, peu importe le type, une tenue streetwear se compose de ces trois éléments essentiels :

  • le sweat streetwear ;
  • les sneakers ;
  • la casquette.

De ce fait, pour adopter ce style vestimentaire, il vous faudra au moins réunir ces trois éléments.

 

Le sweat streetwear

Appelé sweat hoodie, le sweatshirt à capuche fait office de sweat streetwear selon l’histoire. Actuellement, on le choisira plutôt sobre aux couleurs unies avec ou sans zip au centre. Autant que possible, évitez les modèles avec des impressions sérigraphiques trop imposantes. À la place, mettez un t-shirt streetwear à manches longues voyant à l’intérieur de votre sweat hoodie laissé entrouvert. Aussi, vous n’êtes pas obligé de porter la capuche.

Pour le cas de sweats à col rond dépourvu de capuche, un modèle à encolure éloigné du cou et qui tombe au niveau des épaules vous est plus recommandé. Vérifiez également si les bords-côtes ne sont ni trop serrés, ni trop longs. Pour ce faire, levez et abaissez vos bras à plusieurs reprises. Si le sweat reprend rapidement sa forme initiale, c’est qu’il s’agit d’un bon modèle.

5

 

Les sneakers

Les sneakers représentent la paire de chaussures idéale à associer à son ensemble streetwear. Mais comment faire pour choisir la paire de Basket parfaite ? En principe, l’idéal serait d’opter pour une marque streetwear connue qui propose des sneakers iconiques à prix abordable. C’est notamment le cas du Nike Blazer qui s’adapte à tout genre de Pantalons Streetwear, de l’Air Force 1 sans scratch et de l’Air Max 1. Vous pouvez aussi tout simplement enfiler une bonne paire de Vans au style vintage.

D’une manière générale, évitez les Sneakers aux couleurs flashy qui attirent trop l’attention. Ces derniers doivent se fondre avec élégance avec votre tenue réfléchissante.

La casquette Streetwear

Accessoire indispensable de la tenue streetwear, la casquette se choisit selon trois différents modèles au choix :

  • le modèle classique à visière plate ;
  • la 5-panel ;
  • la snapback.

Pour le modèle classique à visière plate, choisissez une casquette de type « sérieux » avec des couleurs classiques et un logo sobre. Les visières qui imitent le serpent et proposent des grosses broderies sont à éviter en gardant comme principe que votre casquette streetwear pourra vous servir au quotidien. Pour ce qui est de la taille, choisissez un modèle ni trop grand ni trop petit au risque de devenir vite inconfortable à porter ou vous faire paraitre ridicule aux yeux des autres.

Ces mêmes remarques sont tout aussi valables pour le choix d’une snapback. De plus, le seul point qui la différencie du modèle classique est sa fermeture arrière réglable.

Contrairement à certaines idées reçues, la 5-Panel est loin du style « voyou ». Cette casquette disponible sur site streetwear vous donnera un look des plus élégants avec des imprimés originaux et des matières intéressantes. Peu importe la marque, le choix doit se faire selon la qualité du modèle : une bande anti-transpiration, des coutures fines, une languette réglable.

Casquette classique, snapback ou 5-panel, peu importe le type, vous pouvez porter votre casquette de deux façons : visière en avant ou en arrière.

 

Qu’en est-il du reste de son ensemble streetwear  ?

Bien que le style streetwear s’apparente plus à l’association du sweat hoodie, des sneakers et de la casquette, le reste de l’ensemble réfléchissant ne devra pas être négligée. Mais alors, qu’en est-il du t-shirt, du pantalon et de la veste streetwear ? Cap sur le sujet.

 

Le t-shirt streetwear

Choisissez un t-shirt streetwear de taille ni trop grande ni trop petite. Un modèle qui arrive au niveau de la ceinture sans la dépasser est le bon. Rien ne vous empêche d’opter pour un t-shirt plus grand à condition d’éviter l’effet parapluie avec des manches trop grandes.

Pour ce qui est de la couleur et du design, le mieux serait de choisir un t-shirt à manches courtes avec une base sobre et des imprimés originaux en couleur pas trop imposante, excepté les imprimés all-over de type camouflage.

Vous pouvez également recourir au t-shirt de style « pocket tees » équipé d’une poche à imprimé avec ou sans bouton de pression.

 

Le pantalon streetwear

Un jean s’accorde en tout point à la culture du vêtement hip-hop urbain depuis des années. Vous pouvez de ce fait associer votre sweat hoodie à un jean brut à toile selvedge dont les manches retombent avec élégance sur vos sneakers. Priorisez la coupe droite ou le semi-slim. Les baggys et les skinny jeans sont à éviter au risque d’alourdir ou de trop alléger votre silhouette.

Comme autre type de pantalon streetwear, vous pouvez aussi porter un chino aux coupes cintrées ou un peu large présentant une couleur sobre ou vive. Néanmoins, veillez à ce que le reste de l’ensemble réfléchissant s’adapte à cette couleur. Il en est de même pour le cas du jogging streetwear ou jogging réfléchissant.

Durant les beaux jours, le style streetwear autorise le port d’un short à condition que la longueur de ce dernier s’arrête à mi-genoux. Pour le cas d’un modèle plus long, vous devrez faire un petit ourlet. En tout cas, l’idéal étant d’éviter le superflu.

 

La veste/manteau réfléchissant

Le choix de la veste réfléchissante au style de rue dépend surtout du climat. En hiver, un modèle long doté de poches pratiques comme les bombers présente une excellente alternative que ce soit avec ou bien sans col. En été et au printemps, un blouson peut faire l’affaire, surtout le teddy, une pièce vestimentaire emblématique du vêtement hip-hop américain. En cuir ou en coton, ce vêtement urbain évoque un côté street simple, mais attirant.

 

Ajouter d’autres pièces pour un look plus street

Ces conseils donnés permettent déjà de vous initier dans la culture hip-hop du streetwear et la mode urbaine. Mais pour aller plus loin, vous pouvez encore ajouter d’autres pièces en plus et ainsi créer un contraste plus intéressant.

Vous pouvez par exemple rajouter le haut avec un pull streetwear ou encore un cardigan en grosse maille. Le style streetwear homme conseille les chemises en popeline et une veste matelassée de type Barbour tandis que le streetwear femme incite le port d’une doudoune reflechissante.

Côté accessoire, la casquette reste un indispensable à rajouter. Pour ressembler à un rappeur célèbre des années 2000, portez en plus des bagues et des grosses chaînes plaquées or. Par contre, pour un look plus discret qui convient au quotidien, une seule bague peut suffire avec un collier ou un bracelet moins voyant, mais élégant.

 

Conclusion

Au final, Urbanwear ou sportswear, le look streetwear ne se résume pas à une seule idéologie de style vestimentaire. Au départ considéré comme étant la mode des simplistes dans la rue, le vêtement hip-hop se retrouve aujourd’hui sur les vitrines de streetwear shop et boutique streetwear de renom, sans compter les nombreux sites streetwear.

Homme ou femme, peu importe nos origines, on peut tout porter une tenue streetwear en fonction de nos moyens et nos convenances. Vous pouvez très bien imiter les rappeurs des années 2000 ou encore adopter un style plus sobre, mais qui évoque tout de même la culture du vêtement urbain. Pantalon streetwear, sweat streetwear, pull streetwear, veste réfléchissante, manteau réfléchissant, jogging streetwear et doudoune reflechissante, il y a autant de pièces vestimentaires pour marquer votre appartenance à ce style initié par Shawn Stüssy. Vous devez tout simplement garder ces trois mots en tête : authenticité – originalité – liberté.

Catégories
Blog

Vêtements Reflechissants : La nouvelle mode Streetwear

Les Vêtements Reflechissants : La nouvelle mode Streetwear

Streetwear Shop n’hésite pas à aller chercher les dernières tendances dans le monde de la mode pour vous créer des accoutrements uniques et vous aider à apporter à votre garde robe une touche unique.

Notre philosophie réside dans le fait de vous partager notre passion et notre goût du Streetwear pour vous donner à vous aussi l’inspiration d’utiliser cet art comme un moyen d’expression, à travers nos habits style hip hop et décontractée, mais aussi vintage ou rétro, selon la tendance de la mode urbaine actuelle.

Nous possédons un large choix et une large gamme de modèles venant de différents styles, avec différents coloris ou coupes, ou tailles.

Que tu cherches une Doudoune légère ou un Manteau Homme, de taille S, Taille M, taille L….Gris anthracite, bleu, kaki ? Nous avons tout ce qu’il te faut.

La dernière mode en date ? Les Vêtements Reflechissants.

Depuis plusieurs années ils, prennent de plus de plus de place dans la culture et le Style Streetwear. Et ce pour plusieurs raisons, que nous allons évoquer ci dessous dans notre blog mode afin de vous apporter une réelle connaissance afin que tu puisses savoir quand porter par exemple un t-shirt à motifs et au design plutôt expressif, un sweat hoodie décontracté mais élégant, ou comme dans notre cas aujourd’hui, une Veste Réfléchissante à imprimée ou non qui ne se porte pas de la même manière, et pas avec le même pantalon.

De nombreuses célébrités les arborent très fréquemment, ce qui a pour conséquence une popularité grandissante envers les Vêtements Reflechissants, qui sont maintenant portés par toutes et tous.

I – Origine des Vêtements Reflechissants

 

1) Les Vêtements Réfléchissants : Un outil de sécurité

À la base, les Vêtements Reflechissants étaient surtout utilisé dans de nombreux domaines pour des normes de sécurité. Les T-shirt Reflechissants étaient en grande partie portés par les travailleurs de nuit, dans le domaine de la construction par exemple pour éviter des risques d’incident sur les chantiers.

On peut aussi retrouver de nombreux Gilets Réfléchissants chez les cyclistes, afin d’être mieux vu la nuit par les voitures et autres motos, et d’éviter tout risque d’accident.

Plus récemment, les Gilets Jaunes ont eux aussi mis en valeur ce type de Gilet Réfléchissant, qui est devenu alors un symbole de rébellion : La haute visibilité qu’octroie la Matière Reflechissante du gilet a un but : Vouloir être vu et entendu par l’Etat.

Le Gilet Jaune devient alors emblématique et on l’associera à la dissidence et la rébellion que peut parfois aussi faire part la communauté Streetwear. Cette dissidence est ce qui permet de s’exprimer librement et est indispensable pour pouvoir affirmer son style avec panache et être libre d’associer un Hoodie oversize avec un pantalon décontracté par exemple…

L’expression de sa personnalité à travers son accoutrement est l’essence même d’un Look Streetwear et urbain.

 2) Vestes et Pantalons Réfléchissants : Un Style Streetwear adopté par les plus grandes stars

Ce qui a démocratisé le port de ces pièces uniques, que ce soit les Pantalons, Vestes ou Doudounes Reflechissantes, c’est le fait que de nombreuses stars se sont mis a adopté cette mode décalée et revendicatrice de la Culture Streetwear.

On retrouvera par exemple des rappeurs comme Lil Wayne, Travis Scott ou Drake arborer des tenues reflechissantes, ce qui a largement contribué à démocratiser cette mode urbaine à travers le monde et permis à des millions d’hommes et de femme de toute âge et horizon social de copier ce Look et l’associer à leur propre sens du style.

On retrouvera aussi des influenceuses et stars de téléréalité se vêtir de ces ensembles réfléchissants, ou parfois seulement un pantalon en mode décontracté et simple, comme Kylie Jenner par exemple ci dessous avec notre pantalon reflechissant Street.

Les influences de cet mode ont amenés à promouvoir l’inspiration et l’originalité dans son ensemble chez Homme et Femme afin que chacun puisse adapter son Look à son ensemble Streetwear.

 

 

Suivant la mode lancée par de nombreuses stars, les plus grandes marques de luxe ont commencé à essayer de se démarquer, afin de toucher une clientèle plus jeune et dynamique, et ayant une culture urbaine.

Utilisant parfois des matières plus nobles comme le cachemire, le croco ou le jersey, ces enseigne de luxe essaient de créer des pièces uniques afin d’apporter leur contribution à la culture streetwear. Malgré cela, leur gamme urbaine reste quand même une goutte dans leur océan de vêtements haut de gamme et de luxe, et même si on est pour la démocratisation du streetwear et de l’état d’esprit qu’il reflète, les marques de Luxe ont parfois tendance à oublier cela.

Au lieu de cela, elles se contentent de faire le minimum et ne cherchent que le profit, ce qui a tendance à minimiser leur impact social et culturel car les gens n’arrivent plus à s’identifier à leur mode ou aux nouveaux vêtements qu’ils proposent.

De ce fait, des marques de luxe tel que Gucci ou Louis Vuitton on décidé de lancer leur collections de Vêtements Streetwear, et se sont aussi mis aux Ensembles Reflechissants, devenu incontournable du Style Streetwear.

 

Veste Réfléchissante

        Veste Réfléchissante Louis Vuitton

 

Bien que certains Ensembles Reflechissants de luxe donnent très envie, il ne faut pas oublier que ces marques pratiquent des prix très élevés, et peu abordables compte tenu du fait qu’une Veste Reflective ou un Pantalon Reflechissant ne peut pas se mettre à toutes les occasions.

Nous verrons ci dessous avec quoi les porter afin d’être classe en toute circonstance, que tu ailles à un rendez vous galant, passer une soirée avec des amis ou simplement aller faire ton sport.

Chez Streetwear Shop, le meilleur Site Streetwear de France, nous avons recrée les Ensembles Reflechissants des plus grandes marques Streetwear du monde, chacune de nos pièces est unique et introuvable ailleurs.

De ce fait, nous proposons des modèles très variés et adaptés à différents style, afin que vous ayez toujours la possibilité de trouver votre bonheur tout en cassant les codes.

 

II) Quels sont les différents Vêtements Reflechissants qui existent et comment les porter ?

1) Vestes Réfléchissantes Pour Homme et Femme

Une Veste qui brille dans le noir peut devenir une pièce essentiel à ton Style Streetwear.

Nous avons différents type de Veste Reflective, certaine Réversibles, à manches longues ou manches courtes, zippée ou non, à couture en nylon ou en maille, tout nos blousons et particulièrement ceux à col montant te protègeront du froid, surtout pendant la mi-saison.

Parfois bicolore, parfois de couleur unie, toutes nos vestes coupe vent à poches latérales sont imperméables, pour que tu puisses faire face à toute intempérie.

Elle peut se porter de plusieurs manières :

pour ceux qui n’ont pas peur d’attirer l’attention et de se démarquer. Ce sera l’occasion de montrer ton sens du Style Streetwear et de te montrer aux yeux des autres comme une personne au Look original et Urbain. Homme ou Femme,

 

 

 

  • Avec un Jean : Évite les jeans blanc ou de couleur. La sobriété d’un jean  brut, bleu marine ou noir, se mariera parfaitement avec l’extravagance de la Veste Réfléchissante. Opte plutôt pour une Veste Reflective à motif,

 

 

Doudounes Reflechissantes

Si tu souhaites vraiment sortir du lot et ajouter une touche Flashy à ton Look, une Doudoune Reflechissante sera idéal pour toi.

Avec ou sans fermeture éclair, nos Polaires, manteaux doudoune ou doudoune longue, selon l’appellation, te tiendront chaud pendant l’hiver et s’assureront que ton style, que tu choisisses une coupe ajustée ou rembourrée, soit impeccable.

Nous avons aussi une large gamme de doudoune sans manche, en générale de couleur unie, et bien plus confortable qu’une veste de costume !

Nos Doudounes Reflechissantes sont des pièces uniques que Streetwear Shop a conçu spécialement pour ceux et celles qui n’ont pas peur d’affirmer leur style avec panache.

 

Catégories
Blog

Comment porter un Hoodie avec style ?

Le hoodie : les secrets pour le porter avec style

Le hoodie est le nom donné au sweat-shirt à capuche. Vous savez, celui qu’on adore enfiler pour chiller affalé sur le canapé ? Sauf qu’aujourd’hui, il n’est plus question de se cacher pour pouvoir le porter. Véritable pièce mode, le hoodie est devenu la star des défilés et la nouvelle coqueluche des marques de luxe. Mais pour être aussi stylé que les mannequins sur les podiums, des règles de style strictes doivent être respectées pour éviter la fashion faux pas.

 

Comment être sexy en sweat à capuche ?

Du collégien au propriétaire de start-up, en passant par la working-girl, cette pièce vestimentaire détrône les collections haute couture pour devenir le nouveau must-have des vêtements streetwear. Détourné dans toutes les coupes et couleurs, le hoodie a toutes ses chances de faire sa place dans la majorité des dressings. À vous de trouver le vôtre !

 

Les tenues avec un sweat-shirt pour femme

Difficile à croire ? Et pourtant ! Le hoodie est le pull tendance que les instagrameuses s’arrachent. Comme elles, osez le dynamisme et l’originalité. Et vous aussi… Transformer et rythmer vos looks habituels avec ce confortable haut en coton deviendra votre jeu favori. Mais, pour garder votre féminité, votre créativité devra être mise à l’épreuve :

  • Transformez votre hoodie oversize en robe et chaussez vos escarpins ou vos sneakers, selon la longueur de votre nouvelle tunique.
  • Donnez un look pointu à votre sweat sérigraphié grâce à un slim vinyl et bottines profilées.
  • Faites-le blouser au-dessus d’une jupe courte. Et, pourquoi ne pas casser les codes en enfilant vote hoodie par dessus votre robe bohème ?
  • La chemise sous le hoodie n’est pas réservé qu’aux hommes. Comme eux, jouez avec les matières et les épaisseurs. Le tout, en respectant les codes couleurs.

• Ne cumulez pas les motifs, préférez :

– porter votre sweat uni avec un legging léopard ou une veste à carreaux du même ton.

– ou, un hoodie multicolore flashy sous un manteau d’hiver sombre avec un slim noir.

Comment porter le hoodie pour un homme ?

S’il semble plus facile pour un homme de s’habiller avec un pull à capuche, nombreux sont ces messieurs qui ne maîtrisent pas l’art du tricot molletonné. Parce que le sweat n’est pas réservé qu’aux skateurs, les hommes plus matures ont, eux aussi, le droit d’être stylés et chics en hoodie.

Entre streetwear et sportwear, comment véhiculer une image cool et détendue ? Zippée avec ou sans poche kangourou, les possibilités de looks qu’offrent ces vêtements lazy augmentent vos atouts de séduction. Prêts du corps ou non, décidez de dévoiler vos biceps, si votre musculature le permet. Veillez toutefois à respecter certains points indiscutables, tels que :

  • Juxtaposez la couture des manches à la largeur de votre épaule, limitez la longueur des bras à quelques cm au-delà du poignet. Quant à la taille, elle ne doit pas tomber au-dessus des hanches.
  • Oubliez le synthétique. Une qualité de fabrication fiable évite la déformation du polo qui donnera une allure négligée et mal vieilli.
  • Prêtez attention aux couleurs des cordons : les blancs conservent l’effet survêtement, qui n’a rien de sexy.
  • Gardez le côté oversize pour un style sportwear uniquement. Si vous recherchez un look unique, préférez les hoodies aux couleurs flashy.

Comment choisir son hoodie selon son style ?

Afin d’échapper à l’étiquette de l’ado caché sous sa capuche, sachez associer et accessoiriser cette pièce mode pour vous l’approprier. Si ce haut sport est d’apparence unisexe, une femme ne le portera pas de la même façon qu’un homme… Pour avoir du style en hoodie, choisissez-le avec une finition de qualité et adapté à votre morphologie… Au risque de vous coller l’image du beauf.

 

Le pull streetwear pour un look casual

De couleur unie et neutre, il est sans doute l’un des pulls à capuche les plus populaires. À la fois simple et élégant, ce sweat-shirt basique se porte avec n’importe quelle chemise à l’intérieur. Associé à un chino ou un jean, il twiste vos tenues conventionnelles. Bien que les teintes plus soft comme le hoodie gris, noir, ou bleu foncé soient plus recommandées. Parfait pour les hommes qui aiment s’habiller avec élégance, cette pièce décontractée ajoutera une touche d’audace à vos looks formels, rien qu’en lui superposant un blazer.

 

L’esprit sportwear du sweat à capuche

Confectionné et issu des tenues de sport, le sweatshirt est l’incontournable pour les hommes et femmes au style sportswear. Mais pas question de sembler sortir d’un cours de sport en permanence ! Ainsi, on exclut les coupes trop looses ou, sous condition de maîtriser l’ensemble de la tenue avec un slim du type legging ou un sweat pant ajusté.

 

Se la jouer Dark en pull molletonné

Vous souhaitez profiter du confort et de la capuche pour sombrer dans votre côté obscur et mystérieux ? C’est possible ! L’indétrônable hoodie noir devient alors votre pièce maîtresse. À motif ou non, il fera son petit effet sous un perfecto cuir, quelques bijoux skulls, des boots cloutées ou converses, qui compléteront votre look punk rock à la perfection. Attention toutefois aux hoodies imprimés trop trash qui risquent downgrader votre tenue.

 

Le Style Streetwear pour un effet hip-hop

Le design de certains hoodies sont de réelles œuvre-d’art. Les associations de couleurs, de matières, les tailles disproportionnées avec parfois des effets peau de bête ou réfléchissants, s’apparentent à de vrais défis vestimentaires. Mais ces créations ont le mérite de vous distinguer en un temps record. Souvent de haute qualité, les designers s’inspirent des tendances coréenne et japonaise pour un rendu skatewear unique. Faites-vous votre idée à travers nos collections de hoodies streetwear.

Toujours soucieux de notre apparence, le marché du luxe sportif a adopté ces hoodies streetwear pour nous donner du style tout en confort. Et c’est bien joué, car tout le monde peut désormais porter un de ces sweat-shirts au look suave et élégant. Homme ou femme, à la dégaine urbaine ou corporate, cassez les codes et les aprioris en toute occasion. Grâce à ces conseils, mettez toutes les chances de votre côté pour sortir votre épingle du jeu, à chaque envie de douceur et de moelleux.

Catégories
Blog

Histoire et évolution de la marque Stüssy

Histoire et évolution de la marque streetwear Stussy

Fondée au début des années 80, Stüssy est une marque californienne streetwear . Aujourd’hui portée par toutes les générations de tout horizon, Stüssy a dû s’imposer pour faire de son logo, la clé de son succès. Symbole incontournable dans la rue comme dans les milieux prisés, comment la griffe surf s’est propulsée auprès des géants de l’industrie du textile streetwear ? Voici l’histoire et l’évolution de la marque Stüssy 

 

La marque Stüssy née sur une planche de surf

Une signature comme logo multiculturel

Comme toute success story, l’origine de la marque Stüssy est surprenante. Créateur de planches de surf, Shawn Stüssy dévoile son talent à travers la performance de ses planches au design innovant. Un gribouilli en guise de signature fait sa renommée dans le milieu. Pour développer son business et sa notoriété, le surfeur fait sérigraphier des t-shirts à son nom, aux couleurs et graphiques caractéristiques de ses planches. Il n’en fallait pas davantage pour faire de sa signature, un logo légendaire. Cette calligraphie inimitable, en hommage à celle de son oncle Jon Stussy, commence à faire mouche et interpelle son ami Franck Sinatra ( un homonyme du chanteur), qui l’aide à développer la griffe Stüssy dans le monde streetwear .

 

La multiplication des Stüssy Chapter

Après quelques ventes en Europe, il monte sa première boutique dans le quartier hype de SOHO à New york. Le succès est sans appel. 10 ans plus tard et 20 millions ‎$ encaissés, les shops Stüssy se multiplient, jusqu’à se hisser au côtés des enseignes prestigieuses. “ Tout le monde appelle cela du streetwear urbain , surfwear ou surf street… Moi, je ne le nomme pas, et je le fais à dessein “ S. Stüssy En même temps que le hoodie, Stüssy s’immisçait dans la street. Âge d’or du rap et du hip-hop, les 80-90’s sont une aubaine pour la marque, qui impose sa mode de rue aux racines californiennes. Pour ce faire, il crée l’International Stüssy Tribe, une communauté d’artistes composée de MC et de DJ influents. Tous s’affichent avec la griffe et boostent sa notoriété. Plus que la culture hip-hop, Stüssy s’étend à toutes les sous-cultures adoptées des adolescents, qu’elles soient punk, rock, rap ou skate. L’année 1996, F Sinatra rachète les parts de Shawn, même si ce dernier garde la main sur sa marque.

 

Le succès des collaborations avec les grandes marques de streetwear

On le sait, les co-marques fonctionnent. Et Sinatra l’a bien compris. L’effet de rareté, d’exclusivité et d’édition limitée rend les fans complètement dingues.

 

Stüssy x Nike : un co-branding durable

• Stüssy x Air Huarache LE en 2000 : Michael Kappelman et Fraser Cooke de Nike recolorent le modèle Huarache en 2 tons inédits : crème et Suede Desert Oak, uniquement disponible dans le Stüssy Chapter de Londres. • Stüssy X Nike Dunk Low en 2005 : pour la série Team Managers, le designer Robbie Jeffers relooke la mythique sneaker en … Rose bonbon ! Ou plutôt à la fraise. Inspirée par un cornet de glace napolitaine, la basket arbore les couleurs des parfums vanille, fraise et chocolat. La semelle intérieure en forme de cornet gaufré et la cerise sur la languette extérieure, couronne de succès ce nouveau design, qui s’évalue, aujourd’hui, à plus de 8000 ‎$. • Nike Air Max 95 : pour les 20 ans de Stüssy, la basket légendaire est revisitée en 3 matières : nubuck, daim et mesh et 3 couleurs : kaki, bleu ou noir. • Collection apparel et accessoire : en avril 2020, une ligne Stüssy x nike propose une nouvelle approche des classiques intemporels comprenant hoodie, tote bag, bonnet et Air Zoom Spiridon… Tous déjà sold out.

 

Stüssy surfe sur la vague des collab’

• Stüssy x Casio G Shock en 1997, 2005 et 2010, une watch est gravée “Stussy G Shock limited edition” sur le bracelet et le dos de la montre. • Stüssy x Supreme : pour son 30ème anniversaire en 2001, ils rééditent l’ancien logo Skate Tough sur des t-shirts. • Stüssy x A Bathing Ape, en 2010, c’est au tour de la marque japonaise de s’associer à Stussy. En ressortant le motif camouflage, la couleur militaire des 90’s domine sur toute une série de vestes, hoodies, t-shirts, pantalons et accessoires. • Stüssy x Dr Martens : remasterisation de la paire 8053 “h” à col rembourré avec une semelle Winter Grip hybride. • Stüssy x Parra : en 2012, la jeune marque néerlandaise bio apporte sa touche artistique underground et décalée pour un match réussi. • Stüssy x Dover Street Market en 2015 : une collection capsule voit le jour pour le 35e anniversaire. • Stüssy x New balance en 2017 : sortie de la nouvelle version du modèle 990 V4, tout en sobriété. • Stüssy x Dixies : en 2018, les firmes rendent hommage aux vestes et pantalons en polycoton légendaire. • 2019 – Cactus Plant Flea Market x Stüssy et Stüssy x DSM x Carhartt WIP …

 

Stüssy World Tour, le t-shirt streetwear événement

En 1989, Stüssy se lance dans un véritable concept en matière de design graphique. Juxtaposer deux cultures de monde opposé sur chaque face d’un t-shirt. À l’avant, sont listées les capitales associées aux grands noms de la mode et du luxe. Parmi elles, London, Paris, New York, Los Angeles ou Tokyo. Au dos du t-shirt, les noms des arrondissements jugés mal famés et dangereux : Brooklyn, Bronx, Compton, Santa Ana… Lieux de la sous-culture, chers à Stüssy. En opposant les graffitis manuscrits du verso, aux polices de caractères soignées sur le recto, il met en scène une battle typographie inédite. Véritable pied de nez au dictat de la mode, ce t-shirt a eu un succès mondial. En 2006, ce maillot iconique réapparaît, avec cette fois, la participation et l’imagination de 40 artistes. Graphistes, graffeurs, créateurs de vêtements et de bandes dessinées ont été recrutés pour mettre au goût du jour le dicton : “ Ce n’est pas d’où tu viens, mais d’où tu es.” L’habile combinaison entre naturel et technique donne une touche décontractée aux vêtements urbains . En remportant le challenge de se démarquer des concurrents, Stüssy s’impose surtout en tant que marque streetwear luxe grâce à des collaborations ingénieuses aux collections novatrices et visionnaires.

Catégories
Blog

Qu’est ce qu’un Sneakers Addict ?

Qu’est-ce qu’un Sneakers Addict ?

Le terme en dit déjà beaucoup. Pour traduire, c’est une personne fanatique de baskets. Vous connaissez sans doute des gens de votre entourage qui en sont accros ? On les reconnait facilement : ils arrivent à dépenser toutes leurs économies pour une paire et retiennent des actualités sur les baskets comme personne. Pour mieux comprendre, nous vous invitons à entrer dans cet autre monde, une dimension où le tennis est maitre et le porter est un art.

 

Pourquoi « addict » ?

Lorsqu’une personne accorde beaucoup plus d’importance à une chose que de coutume et parait avoir une certaine difficulté à se maitriser par rapport à cette chose, on appelle cela de l’addiction. C’est un peu le cas pour les sneakers addicts. Ils prennent les baskets pour leurs « choses », leurs domaines, et en font un élément pour décrire leurs personnalités.

On ne devient pas un passionné du jour au lendemain. Vous devez savoir que ce comportement évolue dans le temps et c’est en fonction de l’échelle d’implication. Certains auront quelques fois des coups de cœur par-ci par-là tandis que d’autres sauteront à toutes les occasions et ne seront jamais satisfaits de tout ce qu’ils ont en stock.

 

Les différentes catégories de Sneakers Addict

On peut le définir comme un passionné de la mode avec une obsession pour ses pieds. Selon le degré de son addiction, un Sneakers addict peut avoir différents besoins à assouvir.

  • Le besoin de porter les baskets les plus luxes du monde. Ce sont surtout des riches collectionneurs. Parfois les modèles ne leurs intéressent même pas, c’est le prix exorbitant qui attirent leurs attentions. Cela leur est égal de parcourir des kilomètres de pays en pays. Du moins qu’ils mettent de véritables trésors à leurs pieds et pourront se vanter de leurs prix à qui demande !
  • Un besoin de remplir la chambre à chaussures. Certains individus s’empressent dans les revendeurs ou dans les boutiques certifiées pour acheter une ou des paires de baskets. Ce type de personne a tendance à être attiré par plusieurs modèles à la fois. L’important pour lui ou elle c’est d’avoir une montagne dans sa maison en sachant bien que certaines paires ne sortiront peut-être jamais de l’armoire.
  • D’autres fans collectionnent les sneakers pour des raisons particulières. À cause de son histoire, l’inspiration qu’avait eue son créateur lorsqu’il a confectionné la paire, ou le fait que la personne ne pouvait pas s’en offrir auparavant… il existe une multitude de causes qui ont justifié ce besoin accru.

Le caractère d’un Sneakers Addict

Les sneakers addicts ont tout de même des points en commun. Ce sont tous des connaisseurs. Ils peuvent vous surprendre avec des mots incompréhensibles en vous affirmant que ce que vous chaussez-là est un modèle d’exception. Ils peuvent vous donner le nom, l’année de fabrication et toutes les descriptions avec une telle facilité.

Dans la rue, leurs premiers réflexes constituent à mater ce que chaussent les pieds avant tout, seulement après, ils regarderont le reste. Certes, cela pourrait être mal vu par certains individus. Mais si cela vous arrive un jour, comprenez qu’ils ne veulent pas vous mettre mal à l’aise ou être impolis. Leurs modes de vie les poussent à agir ainsi. Leur monde tourne autour des sneakers, chacun son truc après tout.

Ils entretiennent ses baskets avec soins. Évidemment, s’ils l’ont acheté c’est qu’il s’agit d’un bijou authentique. Et une paire comme cela nécessite un traitement spécial : un lavage avec soin pour ne pas l’abimer ou la décolorer, une place propre et bien ordonnée pour le rangement… Les sneakers addicts se soucient de leurs baskets bien plus qu’autre chose. N’ayez jamais la malchance d’écraser ses chaussures dans les milieux publics, certains peuvent être très hystériques.

Un accro digne de ce nom ne sort jamais sans avoir vu la météo (erreur de débutant) et malgré le fait qu’il pourrait avoir une préférence pour un basket en particulier, il ne le mettrait que dans de grandes occasions pour augmenter sa durée de vie.

Ils assortissent leurs tenues avec les baskets. Comme on l’a mentionné un peu plus haut, la plupart sont passionnés de la mode. Ils aiment que leurs sneakers soient le centre de l’attention, mais ne négligent pas pour autant les habits. « On peut très bien porter une Jordan 5 Tokyo 23 et avoir l’air d’un clown », disent-ils.

Et un passionné qui se respecte connait le règlement : on ne met jamais des baskets avec un costume, sauf que maintenant il y a des exceptions. Ce sont des personnes qui se soucient beaucoup de leur aspect extérieur.

Ils ne mettront jamais de contrefaçons ! C’est contraire à la culture et ils ne se font presque jamais duper. Ils connaissent tous les recoins qui ne vendent que du vrai. Et avec le temps, ils ont l’œil pour distinguer les authentiques du faux (la qualité de la matière qui constitue la basket, les moindres petits détails comme la typographie, la rétro carde pour les Jordan, un Swoosh mal cousu, des éléments ajoutés…) Ils remarquent tout !

Un sneakers addict vit pleinement de sa passion et reste fidèle à ses gouts. Vous ne verrez jamais un addict acheter une paire sous prétexte que c’est la tendance toute belle toute fraiche, ou parce que tous les addicts ont décidé d’avoir la même basket dans leurs collections. Si une paire ne lui plait pas, il ne l’achètera jamais. Mais quand ça lui plait, il devient aussitôt compulsif.

D’où viennent les Sneakers ?

Les sneakers ont vu le jour au début du 21e Siècle à Londres. C’est un policier qui a ajouté une semelle en gomme à ses chaussures en cuir pour diminuer le bruit que font les talons qui a permis de connaitre la révolution. C’est l’origine même du mot « sneakers » : en anglais, to sneak signifie « se faufiler sans faire de bruit ».

Les tennis ont d’abord été confectionnés pour le sport. La Converse All Star (fabriqué vers l’année 1910), par exemple, était dédiée au basketball, mais n’a pas été utilisée pour. Dès lors que la population a commencé à adopter les sneakers, les fabricants ne se sont pas posé de question et ont simplement augmenté les productions.

En seulement quelques années, le nombre des industries de sneakers s’est multiplié par 7. Le sport n’est devenu qu’un prétexte pour sortir de nouveaux modèles. Les chaussures de sport sont alors devenues indispensables pour chacun. Les gens les mettent au quotidien, bien plus que les autres types de chaussures.

N’hésitez pas à découvrir notre collection de Sneakers, en exclusivité chez Streetwear Shop !

 

Les types de sneakers

Cette classification généralisée montre les modèles fabriqués les plus demandés dans le monde en fonction de l’activité sportive à l’origine.

  • Basketball: Air Jordan 1, Air Force 1, Nike Dunk, Adidas superstar, Reebok Pump, Puma Clyde
  • Course à pied: Adidas ZX 8000, Air Max 1, New Balance 574, Reebok Classic Leather, Nike Cortez, Nike Waffle, Puma Disc
  • Tennis: Adidas Stan Smith, Nike Air Tech Challenge
  • Skateboard: Adidas Superskate, Nike Dunk SB, Vans SK8 Hi, Vans Old Skool, Vans Era,
  • Indoor: Adidas Handball Spezial, Adidas Indoor Super
  • Fitness: Reebok Freestyle, Reebok Workout
  • Cross training: Nike Air Trainer 1

 

Les meilleures marques de sneakers

Des baskets, il y en a tellement que l’on ne compte plus. Ils diffèrent par la qualité des matières premières qui ont servi à la fabrication, des formes, des couleurs, etc. Ces marques (au nombre de 9 en tout) ont été qualifiées de meilleures à cause de l’explosion de leurs ventes en leurs périodes.

ADIDAS

C’est en Allemagne en 1924 que 2 frères, Adolf et Rudi Dassler, commencent à concevoir les chaussures. La marque « Adidas » est apparue peu de temps après la séparation des 2 frères, ne sachant plus régler ses différends. Rudi a décidé de quitter l’entreprise pour bâtir la sienne, la marque « Puma ».

 

CONVERSE

Initialement, l’entreprise fit ses débuts sous le nom de « Converse Rubber Shoe Company », dirigé par Marquis Mills. D’abord spécialisée en production de caoutchouc, l’entreprise opta pour changer le produit fini (du caoutchouc) et commença à fabriquer des chaussures. En ce temps (1910), la boite connut une évolution victorieuse. C’est alors qu’arrive All Star, un modèle dédié au Basketball en 1920. Des années sont passées et aujourd’hui encore, ses collections sont toujours aussi populaires.

JORDAN

La firme a été créée par Nike en 1984 alors que le Swoosh traversait une mauvaise passe. Il leur fallait trouver quelque chose de nouveau pour pouvoir se mettre en concurrence avec les autres marques. C’est alors qu’il fit appel au célèbre Michael Jordan pour imaginer une collection à son nom. « Air Jordan » fut créée par Peter Moore et Air Jordan 1, le premier modèle a été un succès.

NIKE

Le nom à l’origine était le « Blue Ribbon Sports », en 1964 et fondé par Bill Bowerman et Phil Knight. Puis ils ont changé en « Nike » en 1971. Et Nike lança sa première collection lors de l’évènement « Track et Field » à Eugene. Quant à la marque Swoosh, elle a été inventée par un étudiant universitaire en collaboration avec la firme Nike.

NEW BALANCE

Fondée par William J. Riley en 1906 à Boston, l’entreprise a d’abord été spécialisée dans la production de soutien de voute plantaire. Ce qui l’a rendu le plus populaire c’était le modèle « Trackster » encore très demandé à nos jours, mais encore la 574 parut en 1988. La marque est dotée de la technologie ENCAP et permet un confort total, une des raisons qui poussent des gens à s’en approprier.

REEBOK

C’est l’une des marques les plus anciennes. Joseph William Foster en est l’heureux propriétaire. Il fut le premier à fabriquer des chaussures pour les athlètes. Sa popularité a grimpé d’un seul coup lors des olympiades de 1924 lorsque plusieurs athlètes ont mis ses créations. Reebok fait référence à une race d’antilope africaine. En 1982, il inventa le « Freestyle », la première chaussure imaginée pour les femmes, encore un véritable succès.

PUMA

La première modèle puma a été dédiée au football. Elle a connu un énorme succès dans le monde du sport. En 1968, le logo avec le félin en train de sauter fit la une. La marque a connu d’autres victoires, notamment avec le Puma Clyde, un modèle authentique et innovant. Mais encore le Puma Disc en 1991 ou le Puma RS -X.

Des joueurs de tennis célèbres comme Boris Becker avaient eu son propre modèle vers les 1980. Pour cet athlète, Rudi Dassler a fabriqué le « Puma Becker » et le « Puma Becker Ace ».

VANS

La société est fondée en 1966 par Paul Van Doren et ses frères. Les affaires ont tout de suite été florissantes pour la petite entreprise familiale. Leurs clients étaient d’abord des skateboardeurs qui aimaient le nouveau design du tennis. Ce n’est pas tout, les artistes comme Slayer, Black Flag ou encore Metallica ont contribué à rendre la marque populaire.

ASICS

Au tout début, l’entreprise japonaise Onitsuka tiger se spécialisait dans la fabrique de chaussures sur mesure pour des joueurs de basketball. Ce n’est qu’en 1964 que la marque connait le succès lors du marathon des Jeux olympiques de Tokyo, rien à voir avec l’objectif initial. La société en a profité pour produire des modèles à succès : la Gel Kayano et la Gel Lyte 3.

ASICS préconisait le confort de ses clients lorsqu’il suggère ses modèles. C’est pourquoi il a développé une technologie « gel » insérée dans les semelles pour rendre les sneakers souples et résistants.

 

Parlons brièvement des Tendances Streetwear du moment

On ne sait pas pourquoi, mais les « grandes chaussées » comme les Disruptor comme en vogue depuis quelque temps. En effet, le modèle de marque Fila n’est pas vraiment beau à voir, pourtant il connait un succès fou chez les jeunes. La paire qui a été conçue pour les adultes qui ne cherchent que la dureté et le confort est maintenant un des plus chers (à 120 €) et est souvent en rupture !

Notre collection de Sneakers a été conçu pour vous aider à compléter votre Style Streetwear, n’hésitez pas à la consulter !

Catégories
Blog

Billie Eilish : La personnalité Streetwear du moment

Billie Eilish : La personnalité Streetwear du moment

Billie Eilish : La personnalité streetwear du moment

S’il y en a bien une qui fait tout le temps parler d’elle, c’est Billie Eilish. Et pourtant elle n’a rien demandé. La chanteuse américaine semble ne porter d’intérêt que pour ses talents musicaux, mais l’image qu’elle reflète ne laisse pas les gens indifférents.

Tout le monde est frappé par sa volonté à affirmer un look « irrationnel », avec des baggys et des sweats bien trop grands, la teinte de ses cheveux, et l’envie de ressembler à un garçon extérieurement.

Sa musique est très appréciée, elle a cartonné avec son album When we all fall asleep, where do we go ? Sorti en 2019. Depuis, sa carrière explose et sa popularité avec. Bien sûr, une célébrité de cette envergure est victime de critiques et de harcèlements.

Et ses gouts vestimentaires sont principalement la cause des jugements. Heureusement pour elle, son Urban style super décontracté plaisent à beaucoup de jeunes, et pas seulement ! Le streetwear de plus en plus en vogue, même les plus grands s’y mettent. Billie Eilish en a fait une véritable mode et elle lance ses propres collections de vêtements : Sweat, teeshirt, Hoodies, sac banane, jogging, ensemble, bonnets… Ces articles ont un succès fou auprès des consommateurs.

 

Qui est-elle ?

Son véritable nom est Billie Eilish Pirate Baird O’Connel. Elle est née le 8 décembre 2001 à Los Angeles. Elle est auteure-compositrice-interprète américaine. Elle a un frère ainé, Finneas, compositeur lui aussi. Ses parents se sont occupés de leur éducation à la maison. Elle a grandi dans le quartier de Highland Park, en Los Angeles. Enfant, Billie Eilish apprenait la musique, la danse et l’équitation. Mais elle préférait de loin la musique.

Toute la famille était passionnée de la musique. Ses parents sont comédiens, musiciens et scénaristes, son frère chanteur, musicien et compositeur dans le groupe The Slightlys. Billie Eilish, elle, commence l’aventure à l’âge de 14 ans.

 

Son parcours d’artiste

Billie Eilish écrit ses titres depuis l’âge de 11 ans. Son style musical est essentiellement le pop, le RNB et l’Électro, mais aussi Rap et Funk avec des compositions modernes, parfois à base de guitares. Tout a commencé lorsque son frère Finneas lui propose de chanter un titre qu’il a composé : Ocean eyes, en 2016. Ils l’ont posté sur Soundcloud, et ils n’y croyaient pas : le public a adoré ! C’est alors que le clip de ce premier single fait découvrir la chanteuse.

Ocean eyes devient un disque de platine et est interprété des milliers de fois sur YouTube. Eilish signe avec Darkroom, le label qui a révélé Lady Gaga, Eminem, mais encore Lana Del Rey. L’année suivant le départ de sa carrière, Eilish lance déjà son premier EP Don’t smille at me le 11 aout 2017 sur lequel on trouve les titres I don’t wanna be you anymoreBoredWatch, Copycat, et Bitches Broken Hearts. Bored a été sélectionné pour être la Bande originale de la série 13 Reasons why.

Février 2018, elle entame déjà les tournées en commençant par Where’s My Mind Tour. Les chansons telles que When the Party’s Over ou Should See me in a Crown font effet de bombe. La jeune artiste ne cesse de faire croitre ses nombres de followers avec de nouveaux singles toujours aussi profonds. Les nouveautés font fureur autant que les précédents.

Eilish sort le titre Bad Guy en 2019, le single qui lui a permis d’être nominée au Grammy Award. Après sa nomination, Bad Guy s’est hissé à la seconde place des morceaux les plus écoutés de l’année. Le Hit a été récompensé « Grammy Award de la chanson de l’année ». D’autres mérites comme « Grammy Award de l’enregistrement de l’année » ou « NME Award for Best Song in the World » lui ont aussi été attribués.

C’est alors que son premier album sort, le 29 mars 2019, et est tout de suite classé parmi les disques les plus vendus au monde. Pour faire la promotion de cet album (When We All Fall Asleep, Where Do We Go?), elle effectue une tournée en Amérique du Nord.

Cette année, elle a été sélectionnée pour chanter la Bande originale du prochain James Bond, intitulé No time To Die, disponible le 8 avril en France. Eilish se consacre à la réalisation d’un documentaire parlant de sa carrière en ce moment, après avoir terminé la Bande Originale du film.

 

Le succès, mais avec quelques épines en plus…

Aujourd’hui, Billie Eilish est une icône incontournable de la Pop moderne. Elle aime exprimer ses pensées à travers ses tubes, mais reste catégorique lorsqu’il s’agit de son corps. Connue pour avoir une attitude dépressive, un peu dérangée et surtout en déséquilibre, elle personnalise son look en ne portant que des XXL. Depuis, des millions d’internautes réagissent par rapport à ses choix vestimentaires.

Billie Eilish est un personnage artistique de la Pop Culture que bien des gens ne veulent comprendre. D’une part, des jeunes semblent voir ses intentions et la soutiennent, et de l’autre, certaines personnes jugent que son look n’est pas approprié. Quand on est une célébrité vraiment populaire comme elle, les gens se donnent la permission de donner leur avis, de contrôler leurs moindres mouvements, comme si elle n’avait plus le droit d’être qui elle est.

D’autres supportent mal le fait qu’une personne puisse détester ce que la majorité juge de normal, censé. En fait, tout le monde se dit de vouloir accepter la différence, mais peu y arrive vraiment. C’est pourquoi on lui reproche de vouloir attirer l’attention, d’être une coincée qui n’accepte pas ses formes et se cache dans des vêtements amples.

Et si Billie Eilish s’habille de cette manière c’était exactement pour éviter des jugements comme cela. Selon elle, ses talents de chanteuse suffisent amplement à la rendre populaire, ce qui se confirme à chaque tournée mondiale qu’elle effectue. En plus, venant d’une famille un peu conservatrice, on lui a éduqué de cacher le plus de peau possible.

Mais son choix était surtout justifié par les troubles mentaux qu’elle ressentait quand elle était enfant. Petite fille, elle se sentait extrêmement mal à l’aise lorsque ses vêtements de danse lui collaient un peu trop, elle souffrait de dysmorphie.

 

Le scandale du débardeur

Eilish affirme qu’elle ne veut pas que tout le monde la connaisse, rien de plus normal. Ce n’est pas parce c’est une star qu’elle n’a plus le droit à l’intimité. Elle a un caractère un peu réservé, elle ne veut toujours pas être sexy, et encore moins après avoir lu les offenses de certaines personnes lorsqu’elle avait mis un débardeur.

Les réactions se sont propagées sur Twitter, Billie qui a l’habitude de porter des oversized se fait aussitôt sexualiser par les internautes lorsqu’ils ont vu sa poitrine dessinée par le débardeur. Qualifiée de pulpeuse, la jeune artiste a mis du temps avant de répondre à la polémique. Elle affirme que c’est bien à cause de ce type de jugement qu’elle préfère camoufler son corps.

Elle trouve la remarque très déplacée, comme d’autres gens qui ont été de son avis. Beaucoup ont critiqué les propos de l’homme qui a osé divulguer les photos. D’autant plus que c’était illégal parce qu’elle est encore mineure. Ce qui désole le plus certains internautes, c’est sa crainte excessive des jugements des autres. Parce que selon eux, une femme ne doit pas être influencée par des contraintes négatives de la société.

Pour eux, Billie Eilish se sent encore mal dans sa peau et a besoin de s’ouvrir un peu plus au monde. Que la version de Billie qu’ils connaissent n’est pas encore la finale, et qu’elle doit se connaitre davantage pour avoir plus confiance en elle dans le futur !

 

Un style non conventionnel rendu commercial

Dans une émission, Billie Eilish explique qu’elle s’habille comme elle en a envie et conseille aux autres d’en faire de même. Qu’elle se balade en teeshirt large ou en débardeur, c’est son problème et personne n’a son mot à dire. Même sa famille trouve qu’elle en fait trop parfois, mais ils essayent de la comprendre.

Elle ajoute qu’elle n’incite pas les gens qui n’aiment pas son look à l’adopter. Elle est à ce niveau de sa popularité pour faire connaitre sa musique à travers sa personnalité. L’objectif de son look n’est pas de ridiculiser qui que ce soit ni d’inciter les filles à enlever leurs féminités comme elle l’a fait. Si et seulement si ça leur plait, alors elles pourront imiter son style.

Elle ne méprise pas ceux qui aiment être sexys. Bien au contraire, elle trouve qu’une personne est courageuse et mérite d’être félicitée quand elle se sent en paix avec elle-même, quelle que soit la surface de corps qu’elle montre. Elle estime que tout le monde a le droit de s’affirmer, se sentir bien dans sa peau, et d’avoir une totale confiance en soi.

Elle a tout de même décidé de s’investir dans un autre domaine : la mode, spécifiquement le streetwear extravagant et décontracté. Eilish confectionne des articles en s’inspirant de son propre style. Billie collabore avec plusieurs noms de marques et des stylistes.

Billie Eilish s’associe avec H & M pour une collection de « hoodies »

Il s’agit d’une collaboration récente (2020). Cette nouvelle gamme propose des vêtements authentiques, avec un style oversized bien à Billie, fait de matières premières durables. Les articles portent en grosses lettres le nom de l’artiste.

On a la robe Teeshirt en vert néon qui s’associe avec le « bucket hat » disponible en beige et pêche ou noir et vert, avec des chaussures noirs ou blanches mises avec des bas remontant les chevilles. Il y a aussi le long « hoodie » beige avec le logo vert ou les sweatpants beiges… et pour sublimer le tout, porter le sac banane noir « Billie Eilish ».

En novembre 2019, Billie Eilish collabore avec la boutique Outfitters

L’artiste a choisi des couleurs fades comme tissu et en ajoute du vert (c’est surement sa couleur préférée parce qu’elle l’utilise le plus souvent !) et de l’orange néon.

Dans la collection, on a le teeshirt virage avec une image de Billie au centre, de couleur grise ajoutée d’orange et de noir ; Le hoodie rose avec les pantalons qui va avec, teinté de marques jaune et orange ; mais encore le masque facial ou le chapeau de pêche, ou le fameux bonnet Billie Eilish.

 

Au même moment, Billie dévoile une collection pour enfants

La Popstar a présenté une large gamme vestimentaire non genrée pour les enfants. Elle les a commercialisés via son site personnel Blohsh. Son choix d’individualiser ces vêtements résidait dans le fait qu’elle pense que les enfants devraient pouvoir se vêtir de ce qui leur attire, sans être discriminé par son genre.

De ce fait, l’enfant pourrait mieux se trouver lui-même et on évitera mieux le stéréotype de genre pendant l’enfance. On retrouve les mêmes styles de Billie dans cette collection : le même design avec du vert et de l’orange néon. Il y a des ensembles verts tout mignons qui iraient à tous les enfants, associé d’un bonnet vert ; un body orange pour bébé, de quoi faire craquer les mamans.

 Billie a sorti toute une collection avec Bershka en aout 2019

Les produits sont particulièrement consacrés à la saison d’Automne. Et les strass, graffitis et couleurs fluo sont au rendez-vous. Ils se sont inspirés de la fête d’Halloween pour fabriquer les vêtements : on peut voir dans ce catalogue les sweats à strass, les teeshirts à slogan.

Billie Eilish produit des vêtements techniques et spéciaux, autant pour homme que pour femme. Il y en a pour tous les gouts : des audits, sweatshirts, sweat à capuche, veste en Denim à capuche et cordon superposé, survêtement à deux pièces, des bonnets en coton décontractés… et même des teeshirts baseball !

La collection est très vaste, on peut facilement avoir un urban style avec les variétés de teeshirts existants. Pour les pulls, on n’en parle plus ! Billie Eilish a imaginé toutes sortes de hoodies aussi charmants les uns que les autres. Les collections sont, certes, à son image, mais ne sont pas aussi extravagantes que ce qu’elle ose porter. Pour faire court, c’est du streetwear qui ne rend pas ridicule lorsqu’on le met, l’oversized n’a pas été exagéré. C’est totalement fun et à la mode.